Articles taggés avec ‘stupide animal’

Ornithorhynchus anatinus

Samedi 15 juin 2013

Comment faire un blog sur les créatures étranges sans parler de ce stupide animal l’ornithorynque ?

La superstar intercontinentale de l’improbabilité existentielle ! Le parangon ultime de l’excentricité dans le règne animal !

Le mammifère tellement bizarre qu’en 1799 lorsque George Kearsley Shaw reçu de la part du capitaine John Hunter, gouverneur de Nouvelle-Galles du Sud, une peau de l’animal, commença d’abord par chercher les coutures en pensant à un canular.

Tellement grotesque que Kevin Smith dit dans l’intro de Dogma qu’il est la preuve que Dieu possède le sens de l’humour.

Il faut dire que la bestiole a un parcours évolutif assez particulier (Si vous êtes créationniste, vous pouvez sauter d’une falaise ce paragraphe). En effet ils font partie des deux dernières familles survivantes du groupe des Monotrèmes, qui remonte directement aux premiers mammifères, avant la distinction entre Placentaires et Marsupiaux. C’est d’ailleurs le seul groupe de mammifères qui soient ovipares.

Avec son bec de canard, ses pattes de loutres et sa queue de castor, coté bizarrerie c’est déjà gagné. Mais saviez vous qu’il présente des caractéristiques encore plus étonnantes ?

En effet, l’un de leur sens les plus développé est… roulement de tambours… PAF ! l’électrolocalisation. Grâce aux électrorécepteurs situés à l’arrière de leur bec, et aux mécanorécepteurs placés un peu partout ils peuvent détecter la distance et la position des champs électriques. Et tout ceux qui ont vu Matrix savent que les êtres vivants produisent de l’électricité en permanence. C’est quand même vachement pratique parce qu’ils peuvent ainsi détecter leurs proies sous l’eau tout en gardant les yeux et les oreilles fermées.

Ouais parce que ces bestioles sont carnivores. Ils se nourrissent de divers crustacés d’eau douce, de vers, et de larves. Ils ne mangent pas leurs victimes immédiatement, ils les stockent d’abord dans leurs bajoues (oui oui comme les hamsters) pour pouvoir ensuite les déguster tranquillement une fois revenus au bord de l’eau.

Ils font partie des très rares mammifères à sécréter du venin et sont les seuls à posséder des dards à venin spécifiques. Ceux-ci sont disposés à l’arrière de leurs pattes postérieures. La piqûre n’est pas mortelle pour l’homme, mais est extrêmement douloureuse, et peut laisser des œdèmes persistants plusieurs mois. Elle est tout de même létale pour des animaux de la taille d’un chien.

Endémiques de l’Australie, ils vivent principalement la nuit, et dorment dans des terriers creusés très près du bord de l’eau. En période de reproduction, la femelle fécondée, se creuse un nouveau terrier plus éloigné de la berge, et d’une profondeur d’environ vingt mètres. Elle dépose ses deux ou trois œuf au fond et crée des bouchons de terre à intervalle réguliers dans le terrier. Elle les reconstitue à chaque fois qu’elle sort pour se nourrir. Elle couve les œufs pendant une dizaine de jours, après l’éclosion, les petits restent dans le terrier jusqu’à l’âge de 4 mois où ils commencent à s’aventurer à l’extérieur.

Ne sont ils pas mignons ?

Regardez les dans leur nid, c’est encore plus “kawaii” comme disent les russes :