Articles taggés avec ‘pokémon’

Ambystoma mexicanum

Lundi 15 juillet 2013

Depuis le temps qu’il trimballe sa bouille rosâtre sur la bannière du blog, il n’est que justice de lui consacrer un article.

Ah ça on peut dire que l’Axolotl possède un physique difficile à oublier ! Il y a même un pokémon qui porte son nom, et presque son apparence.

Et il y a un ennemi dans le marais kwee du grand Final Fantasy IX qui est un Axolotl.

À croire que la fiction n’a plus rien à inventer.

Comme son nom latin l’indique, il vit au Mexique, dans les lacs et les Maar où ils se nourrissent de larves, d’insectes, de vers et de petits poissons qu’ils attrapent en les aspirant avec l’eau qui les entourent.

Il en existe des variétés de différentes couleurs, dans les tons de gris en passant par le brun et le cuivré chez la plupart des Ambystoma mexicanum sauvages, ceux qui vivent dans les grottes ou des lacs souterrains ont perdu leur pigmentation et sont blancs ou rosés. Et enfin il existe une variété albinos issue de la domestication destinée à la recherche puis l’aquariophilie.

À la recherche en effet, car ces créatures d’une taille variant entre quinze et trente centimètres, sont un sujet d’étude fascinant pour les scientifiques.

Tout d’abord, c’est une espèce très récente, voire en cours de formation. En effet ils sont issus d’une différentiation de Ambystoma tigrinum la salamandre tigrée américaine. Et illustrent bien le processus évolutif qui se produit lorsque deux groupes d’individus d’une même espèce se retrouvent séparées dans des milieux différents pendant suffisamment longtemps.

Toujours au regard de l’évolution, ils sont l’exemple vivant d’une “astuce” évolutive permettant des changements morphologiques radicaux chez une espèce : La néoténie, c’est la capacité chez une espèce à conserver ses caractères juvéniles à l’age adulte, c’est à dire à maturité sexuelle.

Imaginez un têtard qui ne se transformerait jamais en grenouille et pourrait se reproduire quand même.

Ainsi, contrairement à la salamandre tigrée, les axolotl conservent toute leur vies leurs branchies externes, leurs poumons atrophiés, leurs yeux sans paupières et leur mode de vie presque exclusivement aquatique.

Il arrive, très rarement dans la nature, qu’une baisse importante des eaux, induise Ambystoma mexicanum à se transformer en “adulte” afin de s’adapter aux conditions de vies terrestre. Il ressemble alors à une salamandre tigrée adulte.

Il est possible de reproduire artificiellement ce phénomène, en administrant à des axolotls une hormone appelée thyroxine qui est impliquée dans le passage du stade larvaire au stade adulte chez les amphibiens. De manière plus douce il est également possible de diminuer graduellement le niveau de l’eau dans un aquarium à axolotls.

L’autre particularité de ces étranges créatures est leur formidable capacité de régénération, ils peuvent faire repousser des membres entiers, voire même des organes complets comme leurs yeux par exemple. Et ils sont même capables de régénérer des portions de leur cerveau. Volverine peut aller se rhabiller.

Ces membres de l’ordre des urodèles sont aussi étudiés pour leur grande tolérance aux greffes, les scientifiques espèrent pouvoir s’en inspirer pour éviter les rejets dans les greffes médicales humaines.

Je vous invite à regarder ces quelques Axolotls en action :